Menu Fermer

Centre nerveux de la stratégie scientifique de la mission SVOM, le réseau d’alerte, de conception française, permet la transmission rapide et à tout moment d’informations entre le satellite et la Terre. Afin de récolter les informations nécessaires à la détermination de la distance du sursaut il est indispensable de compléter le suivi multi-longueurs d’onde commencé dans l’espace.

Pour ce faire, comme le satellite est en orbite basse, il est prévu de répartir 47 antennes de manière la plus homogène possible à la surface de la Terre, entre les latitudes -30° et +30°, latitudes entre lesquelles le satellite va osciller. Ces antennes vont permettre de réceptionner le signal radio envoyé par le satellite lorsqu’un sursaut aura été détecté.

Carte du réseau d'alerte de la mission SVOM au 1 mai 2021, en vert les stations déployées, en grisé les stations à venir, crédits: CNES.
Carte du réseau d’alerte de la mission SVOM au 1 mai 2021, en vert les stations déployées, en grisé les stations à venir, crédits: CNES.

Le caractère furtif et éphémère d’un sursaut gamma nécessite une transmission rapide du signal d’alerte. Le message descend donc du satellite au sol en une dizaine de seconde par un canal radio VHF (Very High Frequency) dans une bande de fréquence entre 137 et 138 MHz pour être récupéré par les récepteurs radio du réseau. Les paquets de télémesure réceptionnés sont alors relayés via internet jusqu’au French Science Center (FSC) où le message d’origine est reconstruit et transmis immédiatement vers les télescopes robotiques dédiés GFTs, chargés d’améliorer la localisation du sursaut et de donner une première indication de distance.

L’objectif de performance de ce réseau est de permettre la transmission du message d’alerte aux télescopes robotiques en moins de 30s après la détection à bord du satellite. Les résultats des observations des télescopes GFT sont renvoyés au FSC pour finalement être diffusés aux grands télescopes. Ces grands télescopes, à plus petit champ de vision, permettront l’acquisition du spectre du sursaut et donc l’estimation, par la mesure du décalage vers le rouge, de sa distance. Dans le cas où tout se passe bien, il faudra grâce à ce dispositif moins de 4 minutes pour entamer l’acquisition du spectre d’un sursaut par les grands télescopes optiques.

Au 01 décembre 2021 le réseau déployé est composé de 27 stations.

Chronologie du déploiement des stations

Related Posts